Essai de la Volkswagen Golf

No comments
Essai de la Volkswagen Golf


Si la Volkswagen Golf était un pays, ce serait la Turquie. Pourquoi ? Eh bien, on dit souvent que la Turquie est le pont entre deux mondes, littéralement et métaphoriquement, avec les ponts d'Istanbul qui enjambent le Bosphore et relient l'Europe à l'Asie. Et, en tant qu'incarnation de l'automobile sans classe, la Golf a toujours fait le pont entre deux mondes : celui des voitures familiales classiques et celui de leurs alternatives plus chères et plus luxueuses.

C'est un exploit incroyable quand on y pense. La Volkswagen Golf est une voiture dans laquelle tout le monde serait heureux d'être vu. N'importe où. Ses rivales couvrent tout le spectre, des modèles plus modestes, comme la Ford Focus, la Skoda Octavia, la Seat Leon et la Vauxhall Astra, aux modèles plus luxueux, comme l'Audi A3, la BMW Série 1 et la Mercedes Classe A.

La Golf existe depuis huit générations maintenant et, en plus de viser à maintenir son mélange habituel d'impressionnante praticité et de dynamique de conduite, le dernier modèle ajoute une foule de technologies intelligentes au mélange. Certaines sont conçues pour améliorer votre expérience avec la voiture, et d'autres, comme l'assistance hybride douce qui est offerte avec certains moteurs de la Golf, sont là pour améliorer l'efficacité et les performances. Il y a aussi la Volkswagen Golf GTI, dont nous avons parlé dans notre revue spécialisée.

Mais voici les grandes questions : la Volkswagen Golf offre-t-elle l'équilibre parfait entre "le luxe de tous les jours" et la séduction ? Sa technologie intelligente ajoute-t-elle vraiment à l'expérience de conduite ? Et comment se compare-t-elle à toutes les autres voitures familiales concurrentes qui se disputent votre argent ?

Continuez à lire notre revue complète pour trouver les réponses. Nous vous expliquerons comment elle se compare à ses principales concurrentes et quelle combinaison de moteurs et de garnitures est la plus logique.

Performance et dynamisme

Ce que c'est que de conduire, et à quel point c'est calme

Moteur, 0 à 100 km/h et boîte de vitesses

Le moteur à essence 1.5 TSI 150 est le plus logique. Sa bonne puissance de 148 ch se traduit par des performances abondantes sans trop de sueur (0- 100 km/h en 8,5 secondes). Il est équipé d'une boîte de vitesses manuelle à six rapports (une boîte automatique à sept rapports à double embrayage est réservée aux hybrides doux eTSI et au diesel 2.0 TDI 150), et bien qu'il vous faille parfois rétrograder pour gravir une colline particulièrement raide ou doubler le tracteur que vous avez maudit, les trajets en ville et la prise de vitesse pour rejoindre les autoroutes sont des tâches qui se font facilement.

Le 1.5 eTSI 150 essence, hybride doux, a également une puissance de 148 ch mais, avec l'aide d'un petit moteur électrique, il tire encore plus fort à bas régime. Elle est assez vive lorsque vous travaillez dur, suffisamment pour vous voir dépasser une BMW 118i si vous vous alignez à côté d'elle aux feux.

Nous n'avons pas encore essayé les plus petits moteurs à essence - le 1.0 TSI ou l'eTSI - mais le moteur à essence 1.5 TSI 130 de 128 ch est une bonne alternative au TSI 150 si vous cherchez à maintenir un prix bas. Ses performances, surtout en dehors de la ville, sont toutefois nettement moins fougueuses. Les amateurs de diesel, quant à eux, apprécieront la puissance du TDI 110 d'entrée de gamme 2.0 à bas régime ; il permet de progresser en toute décontraction lorsque vous n'êtes pas pressé. Mais ce n'est pas exactement ce que vous appelez rapide. Nous vous informerons de la version 2.0 TDI 150, plus puissante, lorsque nous en aurons essayé une.

Suspension et confort de conduite

Avec sa suspension standard, la Golf se déplace dans les nids de poule et les crêtes de la ville avec une aisance comparable à celle de la Mercedes Classe A. À plus grande vitesse, elle peut être un peu déstabilisée par des imperfections mineures, se balançant d'un côté à l'autre d'une manière légèrement irritante, mais pas carrément ennuyeuse. La BMW Série 1 est certainement plus ferme, mais elle est aussi mieux arrimée sur les autoroutes et les routes de catégorie A. 

En optant pour un moteur 150, vous obtenez une suspension arrière plus sophistiquée qui rend la conduite moins nerveuse, mais la Golf a aussi un autre atout dans sa manche. Si vous ajoutez le contrôle dynamique du châssis (DCC), qui est le nom donné par Volkswagen à la suspension adaptative, l'aiguille du "confortomètre" tourne en rond. 

Il dispose de trois réglages principaux : Confort, Normal et Sport. En ce qui concerne le confort, la Golf est l'une des voitures les plus douces de la catégorie, et elle s'adapte très bien aux routes escarpées. Il y a un peu de flottement au-dessus des dépressions et des crêtes, mais vous pouvez le régler en passant au réglage Normal, légèrement plus rigide. Fait inhabituel pour ce type de système, il dispose également de nombreux réglages plus subtils en dehors de ces trois modes par défaut, ce qui vous permet d'être sûr d'avoir une configuration qui vous conviendra pour un départ ; l'inconvénient est que le DCC est assez coûteux, nous ne dirions donc pas que c'est une nécessité.

Essai de la Volkswagen Golf
Source de l'image : Volkswagen

Manipulation

La direction légère de la Golf est idéale pour la conduite en ville, mais certains préféreront peut-être un peu plus de poids et de précision pour les routes plus rapides et sinueuses. Le système optionnel de sélection du profil du conducteur (de série sur la version R Line) ajoute un mode Sport plus lourd, qui fonctionne dans une certaine mesure, mais la direction de la Golf n'est toujours pas aussi bien calibrée que celle de la Ford Focus ou aussi alerte et réactive que celle de la "Série 1".

Et si vous préférez une conduite plus précise, ces deux modèles ne sont pas vos seules alternatives : la Seat Leon est également plus agile et plus amusante, avec un corps moins penché que la Golf dans les virages. Il existe cependant des moyens d'améliorer la maniabilité de la Golf et de la rendre plus sensible aux changements de direction. Les garnitures R-Line sont équipées d'une suspension sport plus rigide, ou vous pouvez opter pour une suspension DCC adaptative sur n'importe quelle garniture et obtenir la possibilité de la rigidifier à la demande.

Bruit et vibrations

Tous les moteurs à essence 1,5 TSI, y compris l'hybride doux eTSI 150, se font entendre lorsque vous les faites tourner au-delà de 2500 tr/min. Cependant, seul le moteur 1.5 TSI 130 devient plus grossier si vous le faites tourner à un régime supérieur. À certains régimes, la TSI 130 envoie également des vibrations à l'intérieur de la voiture, mais pas autant que le diesel 2.0 TDI. Cela dit, ce dernier reste l'un des moteurs diesel les plus doux de la catégorie.

Dans toutes les Golf, vous remarquerez un peu de vent et, de façon plus aiguë, le bruit de la route à 100 km/h - ce dernier point est un autre domaine où la Focus, moins chère, l'éclipse.

La boîte de vitesses manuelle a un point de mordant d'embrayage défini et le levier de vitesses est suffisamment précis pour trouver facilement votre chemin vers les six vitesses. La Golf est également dotée d'une boîte automatique plus souple que la Focus ou la Classe A et la plupart des versions sont équipées de freins progressifs qui vous permettent de vous arrêter avec grâce. Les eTSI 150 ne sont pas aussi performantes car il y a un peu d'interférence du système de récupération d'énergie qui charge la batterie du système hybride doux lors du freinage. Mais ils sont quand même assez bons.

Intérieur

L'aménagement intérieur, l'ajustement et la finition

Position de conduite et tableau de bord

Quelle que soit votre taille ou votre forme, la Golf est construite dans un souci de confort du conducteur. Le siège est réglable en hauteur, le volant est réglable en inclinaison et en portée, et l'accoudoir central avant mobile vous offre un coussin sur lequel vous pouvez vous appuyer. Le soutien lombaire réglable est de série sur toutes les garnitures, mais même ainsi, le soutien du bas du dos fourni par les sièges équipant les garnitures Life d'entrée de gamme ne convenait pas à tous nos testeurs. Les sièges sport équipés de la garniture Style sont bien meilleurs et offrent un excellent soutien latéral dans les virages. 

Si vous regardez attentivement le tableau de bord, vous constaterez que tous les boutons sont sensibles au toucher ou ont été chargés sur l'écran tactile d'info-divertissement - vous pouvez en savoir plus à ce sujet dans la section ci-dessous. Les seuls boutons physiques se trouvent sur le volant et, très franchement, les boutons tactiles sont inutilement plus compliqués à utiliser pendant que vous conduisez que les boutons et molettes appropriés que vous trouverez chez les concurrents de la Golf, comme la Série 1, la Classe A et la Focus. Le résultat net est que dans la Golf, vous quittez souvent la route des yeux momentanément juste pour faire des changements simples, comme changer la température intérieure. 

Visibilité, capteurs de stationnement et caméras

Avec de grandes fenêtres latérales et des montants de pare-brise relativement fins, il est facile de regarder vers l'avant ou vers la gauche et la droite aux carrefours sur le Golf. Mais, comme c'est le cas pour beaucoup de ses rivales, les piliers les plus à l'arrière sont suffisamment grands pour masquer ce qui se cache derrière la voiture lorsque vous regardez par-dessus votre épaule.

Pourtant, la vue n'est pas aussi limitée que dans une Mazda 3, par exemple, et les capteurs de stationnement avant et arrière sont de série sur toutes les versions. Une caméra de recul est disponible en option.

De puissants phares à LED sont également fournis de série, et vous pouvez les remplacer (contre paiement) par des phares LED "Plus" ou des phares à LED IQ Matrix : les premiers peuvent diriger leur lumière dans les virages, et les seconds sont les genoux de l'abeille car vous pouvez les laisser en feu de route sans aveugler les autres usagers de la route. Mais ils ne sont pas bon marché. 

Navigation par satellite et info-divertissement

La Golf est équipée d'un système d'info-divertissement à écran tactile de 10 pouces. Il est monté en hauteur, de sorte que vous n'avez pas besoin de regarder trop loin de la route pour l'utiliser, son écran est net et il y a de nombreuses fonctions standard utiles, notamment le chargement des téléphones sans fil, la navigation par satellite intégrée, Bluetooth, et l'intégration des smartphones Apple CarPlay et Android Auto.

Il est donc dommage que les développeurs de logiciels se soient concentrés sur son apparence plutôt que sur sa facilité d'utilisation. Les menus sont organisés de manière très confuse et, pour ne rien arranger, il n'y a pas de boutons de raccourci physiques pour vous permettre de passer rapidement d'une fonction à l'autre. De plus, toutes les versions que nous avons essayées jusqu'à présent sont truffées de bogues logiciels, qui affectent même l'utilisation d'Apple CarPlay, et il n'y a donc aucun moyen d'éviter la frustration. Vous pouvez ajouter le système de commande vocale de Volkswagen dans le cadre d'une mise à jour coûteuse - il peut traduire "mes mains sont froides", par exemple, par une demande d'allumer le volant chauffant (le cas échéant) - mais l'utilisation ne fonctionne pas toujours, surtout s'il y a des enfants qui crient dans la voiture.

La Classe A dispose d'un système d'info-divertissement plus convivial, tandis que le système iDrive de la Série 1 fait passer la Golf à six. Les deux ont des menus plus logiques et complètent leurs écrans tactiles avec un contrôleur physique entre les sièges avant, ce qui les rend beaucoup plus faciles à utiliser pendant la conduite. La stéréo à six haut-parleurs de série de la Golf a cependant un son décent.

Essai de la Volkswagen Golf
Source de l'image : Volkswagen

Qualité

La Golf a toujours été un modèle de qualité de construction, mais c'est moins vrai pour le modèle actuel. À première vue, tout a l'air intelligent, propre et moderne, et il y a quelques surfaces douces au toucher sur les parties supérieures du tableau de bord et sur le dessus des portes avant. Il y a aussi d'autres éléments agréables, comme les garnitures métalliques et les bacs de porte recouverts de tapis, qui empêchent les objets détachés de s'agiter. 

Cependant, l'intérieur de la Golf n'est pas aussi luxueux que celui de la Classe A, ni aussi bien assemblé et fini que celui de la BMW Série 1 ; elle utilise beaucoup de plastiques plus durs et plus abrasifs, surtout à l'arrière. Ce ne sont pas seulement les rivales haut de gamme qui éclipsent la Golf, la Mazda 3 a une finition intérieure bien plus belle. Toutefois, la Golf se classe toujours au-dessus de certaines autres voitures familiales grand public en termes de qualité, notamment la Ford Focus et la Skoda Scala.

Espace passagers et coffre

Comment il fait face aux gens et au désordre

Espace avant

Le Golf offre un grand espace pour la tête, même pour les personnes très grandes, et ses sièges avant sont suffisamment reculés pour accueillir ceux qui ont de longues jambes. La largeur des sièges avant est également suffisante pour que vous n'ayez pas à jouer des coudes avec votre passager.

Les poches des portes avant sont suffisamment grandes pour contenir une bouteille d'eau de 500 ml et la console centrale comporte deux porte-gobelets. Devant le sélecteur de vitesses se trouve un plateau pratique pour reposer votre téléphone, qui permet de le recharger sans fil (pour plus d'informations sur le système d'info-divertissement, voir la page précédente). Vous trouverez également un bac de rangement sous l'accoudoir central avant, ainsi qu'une boîte à gants climatisée de taille décente.

Espace arrière

Les dimensions intérieures de la Golf permettent à une paire de six pieds de s'asseoir relativement confortablement à l'arrière. La garde au toit est très généreuse, même si le dégagement pour les jambes n'est pas exceptionnel ; si les occupants des sièges avant font glisser leur siège complètement vers l'arrière, les personnes plus grandes à l'arrière n'auront pas beaucoup de place devant leurs genoux.

Le dégagement pour les épaules se resserre lorsqu'un troisième passager arrière est introduit, et la partie surélevée du plancher qui longe l'axe central de la voiture prive le passager du milieu de l'espace pour les pieds. 

Néanmoins, la Golf est légèrement plus accommodante à l'arrière qu'une BMW Série 1 ou une Mercedes Classe A, bien que vous trouviez beaucoup plus de place dans certaines alternatives moins chères, comme la Ford Focus et la Skoda Octavia.

Essai de la Volkswagen Golf
Source de l'image : Volkswagen

Pliage et flexibilité des sièges

Les sièges arrière de la Golf ne font rien d'intelligent, comme glisser ou s'incliner. Comme pour la plupart des berlines, vous pouvez rabattre les dossiers des sièges divisés 60/40 (la classe A obtient une division 40/20/40 plus souple) en tirant les leviers situés à côté des appuie-tête arrière extérieurs.

Une fois rabattus, les dossiers de siège sont pratiquement à plat. Il y a également une trappe à skis, qui maintient les sièges arrière extérieurs en jeu tout en vous permettant de transporter des charges plus longues. Le siège du passager avant est réglable en hauteur et est équipé de série d'un support lombaire réglable.

Espace pour les bottes

Il y a de la place dans le coffre pour le magasin d'alimentation hebdomadaire et vous pouvez y glisser un petit jeu de clubs de golf ou une poussette pliable. Cependant, l'espace dans le coffre est moyen pour la classe : nous avons installé cinq valises sous l'étagère des colis, alors que la Skoda Scala a réussi à en avaler sept. 

Tous les Golfs ont un plancher de coffre réglable en hauteur. Cela permet de créer deux compartiments séparés et, lorsqu'il est relevé, repousse la marche qui se crée lorsque les sièges arrière sont rabattus. Le plancher étant placé au plus haut, il n'y a pratiquement pas de rebord à franchir lorsque vous soulevez ou abaissez des objets lourds.

Frais et verdict

Coûts quotidiens, plus la fiabilité et la sécurité

Coûts, Km/L et CO2

Comme il convient à sa place de pont entre le budget et les primes du marché, le Golf se situe à peu près au milieu en ce qui concerne le prix. Ainsi, pour un acheteur au comptant, elle est plus chère que la Skoda Scala et un peu plus chère que les versions plus populaires de la Ford Focus et de la Seat Leon, mais elle est moins chère que l'Audi A3, la BMW Série 1 et la Mercedes Classe A. On prévoit que la Golf conservera bien sa valeur, elle aussi. En effet, la dépréciation devrait être plus lente que celle d'une Classe A équivalente, et plus conforme à celle de la Série A3 et de la Série 1.  

Tous les moteurs à essence offrent des émissions de CO2 compétitives, et l'économie de carburant dans le monde réel devrait être tout aussi bonne. Lors de nos tests, le 1.5 eTSI 150, un hybride doux, a atteint une moyenne de plus de 17 km/l sur un mélange de routes - c'est un bien meilleur chiffre que celui que vous pouvez attendre d'une BMW 118i automatique. Cependant, malgré son étiquette "mild hybrid", ce moteur automatique plus cher est moins efficace (officiellement) que le 1.5 TSI 150 normal avec une boîte manuelle à six vitesses. Quant aux diesels, l'ordinateur de bord du 2.0 TDI 115 a régulièrement enregistré une économie moyenne supérieure à 27 km/l lors de nos tests.

Équipement, options et suppléments

On s'en tiendrait à la version d'entrée de gamme de Life. Il est livré avec tout ce dont vous avez vraiment besoin, y compris un climatiseur mono-zone, des jantes en alliage de 16 pouces, un volant et un pommeau de vitesse garnis de cuir, des feux et des essuie-glaces automatiques, un régulateur de vitesse adaptatif et tous les accessoires d'info-divertissement, de visibilité et de stationnement dont nous avons parlé dans les sections précédentes. 

Les garnitures Style et R-Line ajoutent quelques jouets supplémentaires et un style plus affirmé, mais ne valent pas vraiment la hausse de leur prix. Si vous voulez plus de jouets pour votre argent, jetez un coup d'œil aux rivales telles que la Mazda 3, la Skoda Octavia et la Toyota Corolla. 


Essai de la Volkswagen Golf
Source de l'image : Volkswagen

Fiabilité

Volkswagen a terminé au bas de l'échelle dans la catégorie intermédiaire de la campagne "Quelle voiture en 2020 ? (enquête sur la fiabilité), à la 20e place sur 31 constructeurs. Cela la place au-dessus d'Audi et de Mercedes, mais en dessous des autres marques concurrentes, notamment BMW, Ford, Mazda, Seat et Skoda.

Comme la plupart des Volkswagen, la Golf est garantie 3 ans/ 100 000 km et bénéficie d'une assistance routière pendant un an. Cela n'a rien d'exceptionnel de nos jours, car les garanties de cinq ans offertes par Hyundai, Renault et Toyota ne sont pas suffisantes, sans parler des sept ans de couverture offerts par Kia.

Sécurité et sûreté

Chaque Golf est équipée d'un freinage d'urgence automatique, d'une aide au maintien de la trajectoire, d'un moniteur de fatigue du conducteur, d'un système de reconnaissance des panneaux de signalisation et d'un système appelé Car2X. Cette dernière fonction permet à toutes les voitures équipées de ce dispositif de partager des informations sur les conditions de circulation et les dangers éventuels dans un rayon de 800 m, et de vous envoyer un avertissement précoce de tout danger qui se profile à l'horizon. 

La Golf a obtenu une note de sécurité Euro NCAP de cinq étoiles, avec d'excellents résultats dans sa catégorie, qui correspondent pratiquement à ceux des meilleures voitures de la catégorie, comme la Mercedes Classe A, pour la protection des adultes et des enfants. La protection des piétons et des usagers de la route vulnérables n'est cependant pas aussi bonne que celle de la classe A.

No comments

Post a Comment